Marie

Landerneau l'a faite capitaine

04/11/2015 05:46

Marie Butard entame sa sixième saison dans le Finistère. - (Photopqr/Le Télégramme/Patrick Tellier)

Formée à Onzain, Marie Butard joue en Ligue féminine 2 depuis 2010. Agée de 29 ans, cette arrière est une des pièces maîtresses de l’équipe finistérienne.

 On l'avait croisée voilà un peu plus de six ans à Onzain. C'était en mai 2009, Marie Butard jouait alors à La Couronne (Charente) et venait d'être élue meilleure joueuse de sa poule de Nationale 2. Et puis on l'avait perdue de vue. A tort. Car, depuis, la Loir-et-Chérienne est devenue une joueuse majeure de la Ligue féminine 2. Une division qu'elle a rejointe l'année même de sa création (en 2010) et qu'elle n'a pas quittée depuis.

 « A l'époque où j'étais à La Couronne, il n'y avait pas encore de LF2, rappelle Marie Butard. Le deuxième niveau du basket féminin français, c'était la Nationale 1. Et notre ambition était d'y accéder. Mais cela ne s'est pas fait. Aussi, quand Pleyber-Christ m'a proposé un contrat pro, je l'ai accepté. Au début, on jouait dans la petite salle de cette commune de 3.000 habitants. Un vrai chaudron, avec une tribune au bord du terrain. Maintenant, les entraînements et les matchs se déroulent à Landerneau. Il a fallu un peu de temps pour que nos nouveaux spectateurs deviennent de vrais supporters. Mais cela s'est fait peu à peu. Et on aura bientôt une nouvelle salle, qui pourra accueillir 1.500 personnes. »
Un budget d'environ 380.000 €, une demi-douzaine de joueuses sous contrat pro, deux entraînements par semaine, un staff médical : en l'espace de six ans, le club s'est structuré. Et Marie Butard a pris du galon.

" J'ai toujours envie d'avancer "

Son évaluation moyenne augmente en effet chaque saison et elle a bouclé l'exercice 2014-2015 avec une ligne de stats impressionnante : 14,3 points par match (à 42 % de réussite aux tirs), 3,8 passes décisives, 3,7 rebonds et 2,9 interceptions.
Dixième meilleure marqueuse de la division l'an dernier, la Loir-et-Chérienne est donc une des leaders de son équipe. Et quand Aude Kernevez, Bretonne pur jus, a quitté Landerneau, c'est à elle que le coach Stéphane Leite a confié le capitanat. « A moi et à Sabrina Palie, qui a été championne WNBA avec Detroit en 2006, précise modestement Marie Butard. Notre rôle, il est sur le terrain. Dans les attitudes. On se doit de montrer des choses. Moi, j'ai toujours envie d'avancer. Envie d'être une pièce maîtresse de cette équipe… »
Et envie d'aller voir plus haut ? « Ce club veut grandir, répond-elle quand on l'interroge sur le sujet. Mais il n'y a qu'une montée par saison, et elle est pour le vainqueur du Final Four. Notre objectif, pour le moment, c'est déjà d'aller en play-off. Oui, bien sûr, je voudrais un jour évoluer au niveau supérieur. Mais ce club, j'y suis depuis six ans, je m'y suis investie, il me tient à cœur. »
On a donc promis à Marie Butard ne pas attendre encore six ans pour reprendre de ses nouvelles. Et de la rappeler dès que le Landerneau Bretagne Basket aura rejoint Bourges et Villeneuve-d'Ascq en Ligue féminine.

sports.blois@nrco.fr

repères

> Marie Butard est née le 14 mars 1986 à Chambray-lès-Tours.
> Elle a grandi à Onzain où elle a d'abord pratiqué l'athlétisme, puis le basket.
> Elle a intégré le pôle espoirs de Bourges en 1999.
> Elle a évolué à La Couronne (NF2) avant de rejoindre Pleyber-Christ (LF2) en 2010.
> Le club finistérien a changé d'appellation, une première fois en 2011 (Léon Trégor Basket 29), une seconde fois en 2015 (Landerneau Bretagne Basket).
> Son équipe de LF2 compte trois victoires pour une défaite, cette saison.

ce site a été créé sur www.quomodo.com