Article Charente libre du 17/09/2017

LA COURONNE BASKET OUVRE LE BAL DE LA N3F PAR UNE VICTOIRE

Victoire difficile mais très importante pour La Couronne Basket (47-55) à Limoges lors de l'ouverture de championnat de N3F. Les filles
de Christophe Pontcharraud ont fait une entame de match poussive avant d'enfiler le bleu de chauffe en seconde période. Menées de -10 au troisième quart-temps, les Charentaises en rodage, ont tout de même fini en boulet de canon.

Article Charente Libre du 15/05/2017

Fin de l’aventure pour le LCB Troisième défaite en autant de matchs pour le LCB qui scelle les espoirs du club pour une montée en N2F. Ce sont les Landernéenes qui assurent leur accession pour l’étage du dessus la saison prochaine. La Couronne 60-76 Landerneau (LA COURONNE) Arbitres : MM. Pezeau et Boulesteix. Mi-temps 30-40 (quarts temps : 18-23, 12-17, 14-18, 16-18). LCB. Bouataress (7), Mekki (2), Dubuis M (4), Daigre (4), Dubuis H (22), Delannoy, Fontaine, Abusenga (5), Phlippoteau (8), Kainuku (8). LBB. Nonotte (2), Theillère (12), Neutelers (2), Hébert (13), Gourvil (5), Olivier (13), Le Gourrier (7), Balayera (16), Mendy (6). « Elles avaient plus d’envie en face c’est tout », constatait le coach Couronnais à l’issue de la rencontre perdue par ses protégées face à une équipe Bretonne maitresse de son basket et qui a su renverser une formation Charentaise invaincue à domicile. Dès le début de la rencontre, les joueuses de Marie-Julie Levant prennent les devants. Les locales tentent de rester dans le match mais l’adresse fait défaut et les Finistériennes en profitent pour faire un premier écart (9-13) après un premier panier longue distance de d’Amélie Olivier. Au second panier primé cette fois-ci grâce à Elsa Hébert, le technicien Charentais prend un premier temps mort pour remobiliser ses troupes. « On n’y est pas là !!! », peste-t-il. Essayer ne coûte rien mais forcé de constater qu’aujourd’hui les Couronnaises sont avaient la tête ailleurs. Comble de malchance, la blessure de Doriane Daigre, auteure d’un bon début de match, oblige Jay Diop à une nouvelle gestion. Cela dit les Charentaises pointent à portée de fusil de leurs adversaires du jour au bout des dix première minutes (18-23, 10). Rapidement à cinq fautes d’équipe dans le second quart, les locales permettent aux Landernéenes accentuent leur avance. Elles vont même jusqu’à la doubler grâce à un trois points de Rosette Mendy juste avant le buzzer (30-40, 20). Les périodes se suivent et se ressemblent manifestement pour les Couronnaises qui se réveillent dans le troisième quart après avoir encaissé un 0-7 en moins d’une minute trente (30-47, 22). Plus présentes en défense, les locales font déjouer les protégées de « MJ », comme était surnommée la coach Bretonne quand elle portait les couleurs du COC Basket. Les lancer-francs successifs donnent un peu d’espoir au LCB, revenues à -9 (42-51) mais les paniers d’Illona Le Gourrier et d’Amélie Olivier éteignent les dernières envies locales. En remportant le troisième quart (14-18) et en pointant au buzzer avec une avance de 14 unités (44-58, 30), les Bretonnes tiennent à pleines mains leur billet pour la N2F il ne reste plus qu’à le composter en gérant le quatrième. Chose faite au bout de dix dernières minutes dignes d’une formation de vieux briscards. A chaque panier Couronnais la réponse ne tardait pas à venir. Moment choisi par Yulizh Theillère pour marquer 6 de ses 12 points dans cet ultime quart. Les deux paniers longue distance d’Honorine Dubuis ne changeront rien à la finalité de la rencontre. Le LCB terminera sa saison avec la réception de Murs la semaine dernière alors que Landerneau pourra fêter la montée devant son public face à Cournon. Yannick CHAUMET Jay Diop (Entraîneur du LCB) Il n’y a rien à tirer de ce match. On voulait leur rentrer dedans, les filles avaient la rage par rapport au match de dimanche dernier. Mais le trop plein de « haine » nous a fait déjouer collectivement. Chacune voulait faire son petit truc sans pour autant s’occuper de l’équipe. C’est décevant, pour pouvoir espérer fallait gagner. On doit finir en beauté face à Murs pour notre public. Par contre nous ne devons pas venir à la salle en se disant qu’il n’y a plus rien n’à jouer »

Article Charente Libre du 20/04/2017

La Couronne en patron

Au prix d’une rencontre rondement menée, les Couronnaises s’imposent sans coup férir face à une équipe Lot et Garonnaise dominée de la tête et des épaules (87-67)

La Couronne 87-67 Grandfonds
(LA COURONNE) Arbitres : MM. Hamdi et Pezeau. Mi-temps : 48-36 (quarts temps : 17-19, 31-17, 17-12, 22-19). 
LCB. Bouataress (8), Mekki (5), Dubuis M (12), Dubuis H (21), Delannoy (7), Fontaine, Abusenga (24), Phlippoteau (10), Kainuku.
ASG. Audino (14), Paulard (24), Luisa (5), Cressebègues, Della Valentina (4), Zarantonello (3), Guy (13), Lacombe (4), Bonnemaison.

Même si les joueuses de Jay Diop ont concédé le premier quart, elles ont aussi fait exploser la défense Castelfondaise lors d’un second quart plus que maitrisé tout comme le reste de la rencontre. 
D’entrée de match, ce sont les visiteuses qui mettent la main sur le ballon et qui développent un basket plus léché. De suite en avance au classement (0-4, 2), elles continuent à malmener les Couronnaises qui pêchent au niveau de l’adresse et de la défense dans les premiers instants. Il faut attendre deux lancers-franc de Vanessa Abusenga pour voir le compteur Charentais se débloquer (2-4, 3). Les deux paniers longue distance d’Honorine Dubuis donnent l’avantage au LCB (10-7, 5), mais Marine Paulard répond à la meneuse locale de la même manière (10-13, 6). La fin du premier acte reste à l’avantage des visiteuses qui pointent au buzzer à deux points devant le LCB (17-19, 10).
Les Charentaises ne se reposent pas sur leurs lauriers, et attaquent le second quart pieds au plancher. Derrière Honorine Dubuis, Vanessa Abusenga et Nahida Bouataress enchainent parfaitement et la défense visiteuse prend l’eau. En moins de trois minutes la tendance est inversée, avec une série en cours de 15-3, les locales sont passées devant (29-22, 13). Les statistiques à la pause sont là pour en attester, 16/28 aux shoots soit 57% de réussite notamment un 60% à trois points. La mi-temps est signalée sur un score de 48-36 en faveur des Couronnaises qui ont fait vibrer le cercle Castelfondais lors du second quart. 
De retour des vestiaires, les visiteuses vont être doublement punies par les coups de butoirs des Charentaises. Grâce à Vanessa Abusenga qui inscrit 9 points dans les trois premières minutes, l’écart enfle grandement (57-36, 23) la double sanction est le nombre de fautes, puisque dès la 23e minute, Grandfonds est à 5 fautes d’équipes et emmène le LCB sur la ligne à chaque coup de sifflet. Les protégées de Diop ne se font pas prier pour enfoncer le clou à chaque opportunité. Les joueuses du LCB pointent avec un avantage de +17 à la fin de la troisième manche.  
Reste plus qu’à gérer les dix dernières minutes et c’est chose faite avec une victoire finale 87-67, les Charentaises gardent la première du classement et se hissent sont plus que jamais tournées vers les play-offs. 
Auteures d’une saison régulière pleine le LCB termine en tête de sa poule de N3F avec 18 victoires pour 4 défaites (toutes concédées à l’extérieur). Elles restent invaincues à domicile et retrouveront maintenant l’Etang des Moines que le 14 Mai prochain.
Yannick CHAUMET

Jay Diop (Entraîneur de La Couronne)
« Ça s’est bien passé, j’aurai aimé plus de travail par rapport à la suite. Nous n’avons pas été inquiétés même si on manque encore de communication  sur les replis défensifs, c’est satisfaisant. Les objectifs de la rencontre étaient multiples, éviter les blessures, faire reposer les joueuses étant les plus utilisées et rester invaincues à la maison. Nous sommes reçus 100%, en plus le public était là et a fait du bruit ».

Article Charente Libre du 04/04/2017

La Couronne 77-51 Laguenne
(LA COURONNE) Arbitres : MM. Clochard et Boulesteix. Mi-temps : 48-27 (quarts temps : 28-20, 20-7, 14-16, 15-8).
LCB. Bouataress (6), Mekki (3), Dubuis M (17), Dubuis H (9), Kainuku (14), Delannoy (6), Abusenga (14), Phlipotteau (8).
USL. Pes (4), Duclos (3), Bernard, Bruches (11), Mourigal (14), Piedbois (13), Ichelman (6).

Les Couronnaises voulaient laver l’affront du match aller en dominant les Guennoises de la tête et des épaules, c’est chose faite et avec la manière qui plus est.
Même si ce sont les visiteuses qui mettent en premières les mains sur le ballon en début de partie puisque d’entrée c’est Bruches qui ouvre le score rapidement à longue distance (0-3, 1). Les Charentaises font plus que répondre mais ne parviennent pas pour autant à passer devant. Il faut attendre le moment choisi par Marie Dubuis et son adresse pour revenir à hauteur (18-18, 😎. Le LCB continu son travail et c’est grâce à Vanessa Abusenga que la marque change de camp (22-20, 9). Deux paniers longue distance donneront plus d’importance au score avant le buzzer des dix premières minutes (28-20, 10).
Sur leur lancée, les Couronnaises enchainent parfaitement les mouvements et font déjouer leurs adversaires. En combinant la fin du premier quart et le début du second c’est un 22-0 que les Creusoises encaissent. L’écart est de plus 20 en faveur des Couronnaises (40-20, 14). Pour couronner la domination Charentaise, le coach Guennois écope d’une faute technique qui emmène la capitaine du LCB sur la ligne des lancers francs. Sur la possession suivante « MC » ajoute un 3 points pour asseoir un peu plus la marque. La pause est annoncée sur un score de 48-27 pour le LCB, autant dire que l’affaire semble être entendue même si tout va très vite au basket.
De retour sur le parquet les locales repartent sur le même rythme et assènent un 6-0 faisant enfler l’écart à plus 27 (54-27, 22). Des petits errements défensifs sont tout de même à déplorer du côté des protégées de Jay Diop. Cela dit le regain d’énergie pour les Guennoises est là mais le retard accumulé depuis le début de la rencontre n’est-il pas trop important pour espérer accrocher quelque chose dans l’antre des Charentaises encore imprenable cette saison ?
Les visiteuses rendent par la même la série encaissée en début de période en scorant un 9-0 et reviennent à moins 18 (56-38, 27). La réaction Couronnaises ne se fait pas attendre puisque Charlotte Delannoy, Nahida Bouataress et Téhina Kainuku permettent au LCB de garder un coussin d’avance assez imposant.
La dernière période de la partie sera somme toutes rythmée par la gestion. Jay Diop voulait reprendre le goal-average c’est sans trembler que le travail a été fait mais la « Team Twerk » n’entends pas s’endormir sur le début de partie et continue de faire vibrer le panneau pour arriver à un score sans appel de 77-51.
Yannick CHAUMET

Jay Diop (entraineur La Couronne)
« Ca c’est fait ! Dans l’ensemble la partie a été maîtrisée sauf en seconde période. On a bien vu en première mi-temps, nous avons pratiqué du basket champagne. Par contre en deuxième, on s’est relâché et ce trop longtemps même si l’écart était fait on donne quand même des opportunités aux adversaires de revenir au score. Cela dit nous avons bien abordé le match. Quand on s’est mit sur les spots défensifs à l’extérieur elles ont eu moins d’adresse ».

La Couronne au bout du suspens - Article CL du 20/03/17

La Couronne au bout du suspens Le LCB est sorti vainqueur de cette rencontre au sommet grâce à un money-time de haut vol, les Couronnaises reprennent par la même le goal-average, victoire 75-65. La Couronne 75-65 Cournon d’Auvergne (LA COURONNE) Arbitres : MM. Bertorelle et Chion. Mi-temps :43-31 (quarts temps : 21-14, 22-17, 15-19, 17-15). LCB. Bouataress, Mekki (2), Dubuis M (11), Dubuis H (22), Fontaine, Abusenga (15), Phlippoteau (13), Kainuku (12). BBCA. Portal, Wikiez, Durioton (9), Vaillant A (3), Vaillant C (8), Delorme (12), Dubois, Kowalska (13), Cathaud, Martel (20). Exclusion pour 5 fautes. BBCA : Vaillant C. « Il fallait reprendre le goal-average, on l’a fait mais quel stress », soufflait Jay Diop à l’issue d’une rencontre haletante qui a connu une dernière minute énorme. Avant cela, les Couronnaises ont parfaitement débuté le match choc de la poule C de N3. Derrière, Honorine Dubuis, Téhina Kainuku et Vanessa Abusenga, les Charentaises prennent rapidement le large (13-4, 4). Les visiteuses ne trouvent pas la parade et commencent à voir l’écart grandir. De moins neuf à la quatrième minute, c’est un moins onze qu’elles doivent remonter (21-10, 9). Elles parviennent à limiter la casse mais accusent un retard de sept points à l’issue du premier quart, (21-14, 10). Les locales entament le second quart tambour battant, et vont faire enfler le score pour accumuler une avance de plus quatorze (31-17, 14). Moment choisi par les Auvergnates pour lancer la machine mais les Couronnaises vont plier quelques instants sans rompre pour autant. Revenues à moins huit (36-28, 18), les ardeurs visiteuses sont calmées par Pauline Phlippoteau qui, à longue distance, redonne une avance supérieure à dix points d’écart (39-28, 19). Même Charlotte Martel avec ses 14 points sur 17 marqués par son équipe dans la seconde période ne pourra pas empêcher les Charentaises d’arriver à la pause avec un crédit de douze points (43-31, 20). Après la mi-temps, les Cournonnaises vont revenir sur le parquet avec des intentions différentes. En remportant la troisième manche, elles arrivent à refaire un peu le retard accumulé lors du premier acte mais pointent tout de même à moins huit avant l’entame de l’ultime mène (58-50, 30). Le dernier quart sera celui de « la folie », avec deux formations qui se lancent dans la bataille sans calculer. Dans les premières minutes, se sont les visiteuses qui prennent la main, avec Floriane Delorme qui marque trois paniers consécutifs donnant un peu d’espoir à sa formation en revenant à moins six (62-56, 34). Par la suite, la même Floriane Delorme bien imitée par Charlotte Martel et Angélika Kowalska, permettent aux Auvergnates de pointer à deux points, (67-65, 39). C’est à ce moment-là qu’Honorine Dubuis va mettre la main sur le match. Alors que la rencontre tire à sa fin, puisqu’il reste moins d’une minute à l’affichage, les visiteuses sont coupables de trois fautes consécutives sur la meneuse Couronnaise qui ne se fait pas prier pour enquiller cinq lancers sur six, (72-65, 40). Avec sept points d’avance, il ne manque qu’un seul point pour que les deux formations se retrouvent à égalité sur leurs confrontations directes. Mais « Nono » ne l’entend pas de la même oreille, elle hérite de la récupération et envoi l’orange dans le cercle à longue distance, et au buzzer (75-65, 40). Les Couronnaises laissent exploser leur joie en réalisant que l’écart de plus dix leur donne la main en cas d’égalité à la fin de la saison régulière avec Cournon. Yannick CHAUMET Jay Diop (entraineur de La Couronne) « Ca fait27 ans que je suis coach, je n’ai jamais été dans un état de stress comme ce soir. Ce club a une histoire, il a été créé en 1972 et aujourd’hui il ne peut vivre que si cette équipe va au bout. Je ne veux pas voir un club disparaître. Ce soir les filles ont prouvé que l’équipe avait une âme c’est avec cet état d’esprit que nous devons finir la saison. Concernant le match, il n’y a que le basket qui peut nous offrir ce genre de final. On pouvait aussi perdre le match et nous retrouver dans une situation difficile pour la suite. J’ai confiance en mes joueuses je sais jusqu’où je peux les solliciter. Je suis peut être à la tête du navire mais je suis loin d’être seul. On n’a plus le droit de perdre ». Marie Dubuis (Capitaine de La Couronne) « La dernière minute je l’ai au départ mal vécu mais après très bien. On donne trop de paniers faciles encore mais nous nous sommes toutes bougées ».

Article Charente Libre du 05/03/2017

La Couronne aux forceps Une rencontre indécise jusque dans les dernières minutes, les Couronnaises sont venues à bout des Beaumontoises grâce à leur expérience, victoire 64-56. La Couronne 64-56 Beaumont (LA COURONNE) Arbitres : M. Chion et Me. Brossard. Mi-temps : 33-34 (quarts temps : 16-18, 17-16, 16-15, 15-7). LCB. Bouataress (11), Mekki (4), Dubuis M (12), Dubuis H, Delannoy (2), Abusenga (17), Phlippoteau (8), Kainuku (10), Chambord. USB. Joal (3), Idry, Teyssier (9), Roland (6), Diodonnat (2), Costille (20), Cristina (3), Roche (7), Salah-Aly (6), Shelford. L’esprit de revanche était là mais il a fallut que le LCB étale toute son expérience pour remporter une rencontre qui sentait la poudre. L’affrontement a mit du temps à se lancer, au jeu du chat et de la souris ce sont les visiteuses qui ouvrent le score dès leur première possession (0-2, 1). Dans les rangs Charentais, l’adresse n’est pas au rendez-vous puisqu’un zéro sur six aux shoots empêche les locales de recoller à la marque (0-4, 2). Il faut attendre deux lancer-francs de Vanessa Abusenga pour voir le LCB marquer ses premiers points dans la partie (2-4, 4). Revenues à hauteur grâce à Téhina Kainuku (6-6, 6), les joueuses de Jay Diop arrivent à enchaîner. Dans la foulée, Pauline Phlippoteau, score à longue distance et donne par la même l’avantage aux siennes (9-6, 7). Dans les trois dernières minutes du premier quart, les visiteuses, derrière Camille Costille, vont reprendre la mène après un 4-10. Dans le second quart, les défenses sont bien en place et les attaques ne parviennent à prendre le dessus. Cela dit, les Couronnaises sont plus mobiles et plus expérimentées ce qui commence à payer au fur et à mesure que les minutes ne s’égrainent. Toute l’armada Charentaise se met au travail, Nahida Bouataress, Marie Dubuis, Charlotte Delannoy et consort sont en action et font vibrer la ficelle. En remportant le second acte d’un point (17-16), les protégées de Jay Diop, sont en retard à la marque mais prennent néanmoins un ascendant psychologique sur leurs adversaires du soir. Au retour des vestiaires, les visages sont concentrés et déterminés à renverser le score. Mais les Beaumontoises ne rendent pas les armes pour autant. Derrière Camille Costille et Louise Roche, les Banlieusardes Clermontoises restent à hauteur. Il faut un dernier panier de Nihed Mekki, dans les dernières secondes, pour que le LCB recolle au score (49-49, 30). C’est dans l’ultime quart que les Charentaises vont récolter les fruits de leur travail, le 7-0 infligé dès l’entame va décider du sort de la partie. Les visiteuses vont subir la loi de la défense Couronnaise en ne scorant que sept unités dans les dix dernières minutes. Le harcèlement constant des locales sur les possessions Beaumontoises, les interceptions, la présence intensive dans la peinture en fin de partie va donner la part belle à une formation co-leader de sa poule. La victoire est là et elle permet au LCB de rester sur la route annoncée en début de saison. Il reste maintenant cinq matchs, cinq finales à jouer pour transformer l’objectif en réalité. Yannick CHAUMET Marie Dubuis (Capitaine de La Couronne) « C'est le match où on a prouvé notre solidarité du début à la fin du match. On savait que ça n'allait pas être facile mais on a tout donné jusqu'à la fin et ça nous a permit de gagner. Et comme on l'a crié à la fin : "on a joué, on a marqué, on a gagné, et sans tricher" Je suis fière de mes coéquipières ».

Article Charente Libre du 13/02/2017

Les Couronnaises se sont imposées face au Pays Rochelais (76-54) grâce à une première période maîtrisée. La Couronne 76-54 La Rochelle (LA COURONNE) Arbitres : MM. Pezeau et Boulesteix. Mi-temps : 37-22 (quarts temps : 20-11, 17-11, 20-24, 19-8). LCB. Bouataress (2), Mekki (1), Dubuis M (9), Dubuis H (8), Kainuku (21), Fontaine (2), Abusenga (14), Phlipotteau (6), Chambord (11). ABPR17. Dako (5), Martin, MBodji (2), Moulard (8), Francot (1), Almandares (16), Verine (4), Hémard (7), Batard (3), Ficely (8). Dans un derby déséquilibré compte tenu du classement, les Charentaises ont fait le boulot notamment lors d’une première menée tambour battant. De suite dans le tempo, les joueuses de Jay Diop ne laissent que des miettes aux Rochelaises qui sont rapidement larguées à l’affichage. Les Maritimes obligent leur coach à prendre un temps mort précoce dans la rencontre. Menées de dix points au bout de cinq minutes (12-2, 5), elles pensent pouvoir éteindre le feu Charentais mais c’est peine perdue les locales enfoncent le clou pour pointer avec un bénéfice de neuf point au buzzer (20-11, 10). Même scénario dans le second quart où les visiteuses sont malmenées, temps mort prit rapidement après un écart de moins onze (28-17, 14). Mais la sanction est la même, les Couronnaises font le job comme il le faut et surtout comme il est demandé. L’écart enfle au fil des minutes pour atteindre quinze points à la fin de la première mi-temps (37-22, 20). A l’entame de la seconde période, les Couronnaises se font surprendre par Almandares, l’ailière Rochelaise enchaîne huit unités pour recoller au score, elle est imitée par Hémard et Moulard et même si les visiteuses parviennent au buzzer à revenir à moins onze (57-46, 30) elles n’arriveront pas à renverser la tendance. Dans le dernier quart, la Team Twerk va mettre un point d’honneur à faire gonfler l’écart à son maximum. Derrière Vanessa Abusenga, auteur de huit de ses quatorze points dans l’ultime manche, l’intérieure Couronnaise donne des difficultés à une défense des Squalettes dépassée. Score final 76-54, La Couronne engrange les victoires en ce début d’année 2017, cinq succès en autant de matchs. Yannick CHAUMET Jay Diop (entraîneur de La Couronne) « Je suis mécontent de la deuxième mi-temps par rapport au troisième quart temps. Pourtant je pensais que le message de pousser pour creuser l’écart était correctement passé mais si on n’arrête de mettre du rythme on ne peut rien creuser. Heureusement que nous arrivons à nous réveiller dans la quatrième quart. Je suis satisfait de Charlotte (Delannoy) qui par la blessure de Doriane doit maintenant prendre la place, le match d’aujourd’hui m’a semblé être un déclic pour elle. Mais les filles doivent se muer à des postes où elles n’ont pas l’habitude de jouer. Maintenant nous sommes nos seuls adversaires jusqu’au bout. L’objectif des joueuses est de ne plus perdre un match jusqu’à la fin de la saison. Nous avons deux semaines de repos avant d’aller à Bordeaux on va travailler le cardio et essayer de régler quelques petites choses défensives »

Article Charente Libre du 30/01/2017

Les Couronnaises ont dominé sans problèmes la lanterne rouge, Bénévent, en s’imposant de cinquante huit points (102-44) et restent en tête de leur poule de N3F.
 
La Couronne 102-44 Bénévent
(LA COURONNE) Arbitres : MM. Chion et Boulesteix. Mi-temps : 58-24 (quarts temps : 36-12, 22-12, 22-11, 22-9).
LCB. Bouataress (18), Mekki (4), Daigre (6), Dubuis H (18), Delannoy (8), Fontaine (6), Abusenga (20), Phlippoteau (6), Kainuku (6), Chambord (10).
ALB. Bléchet, Peyne, Becchi (4), Martin (4), Desmarest (7), Kiangebeni (19), Collin M (2), Collin P (8).
 
L’objectif fixé par Jay Diop était « de prendre trente deux points maximum et d’en marquer cent cinq », autant dire qu’il n’a pas été atteint mais les Couronnaises ont plus que dominé leur sujet samedi soir dans leur antre plus que jamais imprenable.  
Rapidement sous l’éteignoir les Bénéventines n’ont pas pu lutter face à l’armada Charentaise. Dès l’entre deux initial, les locales mettent la main sur le ballon et font parler la poudre (6-0, 2). Le réveil Creusois sonne et la fratrie Collin se met en ordre de marche, Pauline y va de deux shoots extérieurs et Mathilde d’un dans la peinture pour recoller au score (8-8, 4). Ensuite le LCB va prendre le large sans jamais être inquiété. En six minutes elles assènent un 28-4 qui donne presque match gagné à la fin du premier quart (36-12, 10).
La seconde manche sera moins prolifique mais tout autant déséquilibrée. Les Charentaises récitent leur basket pendant qu’en face les approximations et le manque de taille fait rage. Le 9-4 marqué en début de période fait gonfler le score à 45-16. A ce moment là, il reste encore vingt cinq minutes à jouer dans la rencontre et les visiteuses ne semblent pas lâcher le morceau. D’ailleurs un léger sursaut Creusois se fait sentir, juste après la sortie sur blessure de Doriane Daigre mais il est vite calmé par Nahida Bouataress, à longue distance et par Vanessa Abusenga sous le cercle. Les co-leaders rentrent à la pause avec une avance non négligeable de plus trente quatre (58-24, 20).
La seconde période sera pour Jay Diop et les Couronnaises l’occasion de développer du basket « champagne ». Fort d’une domination sans partage, le LCB va répéter ses gammes et continuer sur la route de l’objectif fixé par le technicien. Dans le troisième quart, derrière Honorine Dubuis et Vanessa Abusenga, les Couronnaises vont faire grandir l’écart pour parvenir au buzzer avec une avance de plus quarante cinq (80-35, 30).
Encore dix minutes pour atteindre la barre tant convoitée de la centaine. Les premières minutes de la dernière manche ne reflètent pas du tout le reste de la rencontre, trop de balles perdues facilement donnent des opportunités aux visiteuses de scorer et donc de s’éloigner des consignes du coach Couronnais. « Tous les points que l’on prend, on se rend compte qu’à l’opposé nous devons rentrer nos situations », commente t-il.
Néanmoins, les Charentaises vont réussir à atteindre la barre des cent points par l’intermédiaire de Nahida Bouataress dans les derniers instants de la partie pour un écart final de plus cinquante huit, 102-44.
Yannick CHAUMET
 
Jay Diop (entraineur de La Couronne)
« La fête est gâchée avec la blessure de Doriane, c’est dommage. Sur la rencontre nous avons fait le job même si nous n’atteignons pas ce que j’avais demandé. Au niveau de l’attaque il n’y a pas grand-chose à dire, au niveau défensif par contre nous laissons trop de situations ouvertes aux adversaires sous le panneau et ce malgré notre avantage de taille. Toutes les filles ont joué le jeu même s’il y a toujours des petites erreurs mais les systèmes sont maintenant en place ».

Article Charente Libre du 12/12/2016

La Couronne s’impose avant les vacances
 
Les Charentaises ont fait parler la poudre hier après-midi dans leur antre imprenable et ont fait subir aux Herbiers leur seconde défaite de la saison (70-62).
 
La Couronne 70-62 Les Herbiers
(LA COURONNE) Arbitres : MM.Clochard et Bertorelle. Mi-temps : 31-29 (quarts temps : 19-20, 12-9, 13-12, 26-21).
LCB. Bouataress (3), Mekki, Dubuis M (14), Daigre (10), Dubuis H (20), Delannoy (4), Phlippoteau (4), Kainuku (14), Chambord (1).
LHVB. Soulard (7), Antier (8), Duval (18), Roy (3), Painsard (3), Soullard (7), Alain (4), Cabaret (2), Engohe (10).
 
Les Couronnaises sortaient de deux défaites consécutives et amères à l’extérieur tandis qu’en face les Herbretaises venaient de subir leur premier revers de la saison face à Cournon à domicile.
Les questions qui dominaient avant la rencontre étaient donc, les Charentaises vont-elles renverser le leader et pouvoir passer les fêtes au pied du podium ou les Vendéennes vont-elles battre pour la première fois de la saison l’invincibilité des joueuses de Jay Diop à domicile ?
La réponse a mis près de trente-cinq minutes à trouver sa voie pour la satisfaction des locales. L’Etang des Moines restera une forteresse imprenable jusqu’à début Janvier si ce n’est plus car les coéquipières de MC Dubuis ont bien l’intention d’accrocher quelque chose de bien en fin d’exercice mais avant cela il y a eu un match et quel match. « C’est a plus belle équipe que j’ai vu depuis le début de la saison », annonçait le coach Couronnais à l’issue d’une rencontre on ne peut plus indécise.
Les deux formations ont offert un joli spectacle aux nombreux supporters venus assister à la dernière rencontre du LCB pour cette année 2016.
Dans la première période aucune des deux équipes ne parvient à prendre l’ascendant sur l’autre. Même si le LCB prend un meilleur départ (8-4, 3e), les Vendéennes ne lâchent pas le morceau et vont par ailleurs refaire leur retard et passer devant (12-17, 7e). Après dix premières minutes très disputées, le panier au buzzer de Marie Dubuis permet au LCB de recoller au score (19-20, 10e).
Le second quart temps, voit La Couronne un peu plus dans le match les Charentaises parviennent à faire un premier écart (31-24, 18e) mais Marie Antier se met en action. Les pénétrations et autres shoots extérieurs font mouche. La meneuse de poche du LHVB permet aux siennes de rentrer à la pause avec un déficit de moins deux (31-29, 20e).
En seconde période, les deux formations se neutralisent, il faut attendre quatre minutes pour voir les premiers points par l’intermédiaire de Téhina Kainuku. La recrue Couronnaise donne le « la » et met le LCB sur les bons rails, elle est imitée par Nahida Bouataress et Honorine Dubuis qui à longue distance donnent dix unités d’avance au LCB (39-29, 26e). les Herbretaises laissent l’orage passer et c’est Amélie Duval qui répond aux coups de butoir des Charentaises. En scorant huit points dans les dernières minutes du troisième quart temps, les Vendéennes remontent à moins trois (44-41, 30e).
A l’entame du dernier quart, la rencontre n’a pas encore choisi son verdict et les deux équipes vont s’en donner à cœur joie jusqu’au bout. Moment idéal pour la fratrie Dubuis et Doriane Daigre pour faire lever le public. Les deux ailières et la meneuse du LCB scorent pas moins de vingt-deux points. Pour la seconde fois de la partie l’écart enfle jusqu’à plus dix (59-49, 36e). les Vendéennes sentent la rencontre filer entre leur doigts mais elle entendent bien limiter la casse. Ce qu’elles parviennent à faire pour échouer à moins huit au terme d’une partie relevée et de bon niveau.
Yannick CHAUMET
 
Jay Diop (entraîneur de La Couronne)
« Je me suis posé deux questions avant le match. Est-ce qu’individuellement on peut tenir nos duels ? Et est-ce que collectivement on est capables de rivaliser sur le parquet face à une équipe qui est largement opérationnelle pour la N2 ? J’avais aussi un doute sur l’état d’esprit. Je peux dire que j’ai eu les réponses que je cherchais. Les filles ont répondu comme il le fallait maintenant il faut de la constance. On sort de deux matchs où nous n’aurions jamais dû perdre avec des arbitres normaux. Je reste très frustré des trois défaites subies à l’extérieur. Nous allons profiter des fêtes et repartir en 2017 pour atteindre notre objectif ».

Yannick Chaumet