Place du 14 Juillet - 16400 La Couronne

Basket La Couronne: Merci "Captain Ga"!

06h00 par Yannick CHAUMET | Mis à jour il y a 10 heures

Gaelle Rozmanowski, capitaine du LCB, a rangé les baskets au placard ce week-end. L’occasion de saluer une sportive exemplaire.
Gaelle Rozmanowski a été porté en triomphe samedi soir à l’issue de sa dernière rencontre avec le LCB. Photo Yannick Chaumet
Gaëlle Rozmanowski a été porté en triomphe samedi soir à l’issue de sa dernière rencontre avec le LCB. Photo Yannick Chaumet
C’est en avril 2002 que Gaëlle Rozmanowski est arrivée en Charente sur la pointe des pieds. "Il y avait du soleil j’avais mon blouson, j’arrivais du Nord, j’ai bu un café en terrasse, place des Halles et je me suis dit c’est pas mal ici".
Depuis, elle n’est jamais repartie pour la plus grande joie du COC tout d’abord puis du LCB par la suite. "Même si les opportunités se sont présentées, je suis bien en Charente. La seule raison maintenant qui pourrait me faire bouger sera professionnelle", ajoute-t-elle.
Douze saisons plus tard, "Captain Ga" a tiré sa révérence, uniquement pour des raisons évidentes à ses yeux. "Je suis fatiguée et avec l‘âge, j’ai du mal à récupérer comme avant", avouait-elle samedi soir à l’issue de la victoire de son équipe face à l’Espoir Chalosse.
L’emblématique numéro neuf de La Couronne garde de très bons souvenirs de ces nombreuses années. "C’est compliqué d’en choisir qu’un, ce serait oublier les autres". Et si elle se remémore certains déplacements il y a dix ans ou encore la montée en N1, ce qui reste le plus présent, ce sont les rencontres faites par le biais du basket.

"Une fille géniale"

Au contraire des bons moments, le plus difficile à vivre pour la meneuse de poche du LCB ont été les blessures. "Je ne sais pas si c’est le fait d’être blessée ou ce qu’il y a à faire pour revenir qui est le plus marquant mais c’est clair que venir à la salle et ne pas pouvoir courir ou shooter ne sont pas des périodes que j’ai aimées".
En douze saisons, il est inéluctable qu’elle a grandement participé à l’évolution du club, comme le souligne Annie Vallat, la présidente du LCB. "Gaëlle, c’est une fille géniale en tous points, mais il n’y a pas que la joueuse, il y a aussi la coach, la formatrice et la personne, elle a aidé le club par son investissement et son envie".
D’ailleurs Gaëlle ne tarit pas d’éloge sur son club: "On fait le maximum pour que le club se reconstruise petit à petit tant au niveau féminin que masculin. Il essaie d’exister, il y a une histoire de basket à La Couronne mais de là à rivaliser avec Cognac, il y a encore du travail à faire. Mais les dirigeants se démènent pour qu’il se développe. Il y a le potentiel pour retourner en N1 mais il faut s’y maintenir et pouvoir pérenniser le club à ce niveau".
Outre la saison délicate que le LCB vient de vivre, la jeune professeur des écoles voit l’avenir sous de meilleurs cieux. "L’équipe a de nombreux talents mais parfois trop centrée sur elle-même donc trop nerveuse individuellement ce qui se répercute sur le collectif.Les trois défaites de un, deux et trois points contre Anglet, La Rochelle et Orthez ont mis le moral au plus bas rapidement. Si nous les avions remportés, nous n’aurions pas galéré toute la saison comme ça. Sans oublier les déplacements que nous avons eus du mal à gérer. Au final, on lutte pour le maintien alors qu’avec la qualité du groupe, on devait se maintenir sans problème. On a aussi manqué de taille, de repères et d’automatismes. J’espère que cette saison servira pour celles à venir".
Maintenant, elle prend "une année pour voir autre chose. Je vais m’entretenir physiquement parce que pour moi, c’est important. Peut-être me tester au golf, j’ai fait quelques essais, j’ai bien accroché. Je vais enfin pouvoir aller au ski. Prendre mon temps, faire à manger, m’occuper de la maison bref souffler et prendre des vacances".
Comme il était écrit sur les banderoles, samedi soir à la salle de la ZAC, et reprit comme un seul homme au terme de la rencontre par le nombreux public venu saluer la capitaine du LCB, "Merci Gaëlle".