Basket: le LCB peut s’en vouloir

06h00 par Yannick CHAUMET | Mis à jour il y a 9 heures

Cruel money-time pour les Couronnaises face à Anglet.
Cruel money-time pour les Couronnaises face à Anglet.. PHOTO/Photo Majid Bouzzit
"Abattus", voilà ce qu’il faut retenir de la rencontre qui a opposé La Couronne à Anglet samedi soir à la salle de la ZAC. Les Charentaises ont pourtant eu le match en main pendant trente-neuf minutes. Mais dans les dernières secondes, ce sont bien les Basques qui repartent avec les deux points de la victoire.
Le premier quart est mené de mains de maître par les joueuses de Julien Bonneau-Jordan, qui convertissent toutes les opportunités qui se présentent. En défense, il n’y a rien à dire tout y est, les Basques ne parviennent pas à mettre leur jeu en place et les mouvements tout terrain des Couronnaises les font reculer sans cesse.
Le second quart, est la copie conforme du premier avec une grosse présence défensive. Les Charentaises parviennent à garder l’écart, elles grappillent même un point de plus dans les ultimes secondes (39-32).
Au retour des vestiaires, les deux équipes s’arrachent et les Couronnaises ne lâchent pas le morceau. Même si elles perdent l’avant dernier acte (18-19), elles abordent les dernières dix minutes avec sérénité et envie. Mais les visiteuses ne l’entendent pas de la même façon et vont s’arc-bouter pour revenir à hauteur.
Rapidement à cinq fautes d’équipes, les Couronnaises vont baisser un peu le pied défensivement et les Basques recollent petit à petit. C’est à trente-et-une secondes du buzzer final que la vapeur s’inverse, Célia Bourbon, meilleure marqueuse avec 19 points, permet sur un trois points de recoller à moins un (75-74).
Possession à suivre, infructueuse pour le LCB. Sur le lancement de jeu, la pivot envoi l’orange dans le panier à douze secondes du terme de la rencontre. L’ultime possession locale ne donnera rien à part de la frustration d’être une nouvelle fois passé à quelques secondes de la victoire.